Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto

Retour

Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto

Mercredi, 24 Avril 2019

Les 19 et 20 avril derniers, la Tournée Québec cinéma faisait halte au Hot Docs Ted Rogers Cinema de Toronto, dans le cadre de Perspective Québec, un événement créé conjointement par le festival Cinéfranco et Québec Cinéma. Le cocktail d'ouverture de Perspective Québec a donné l'occasion à l'équipe de la Tournée et aux invités de renouer avec les partenaires et cinéphiles qui soutiennent l'initiative depuis 6 ans. Nous tenons d'ailleurs à remercier le Bureau du Québec à Toronto qui réitère son soutien en faveur des initiatives de la Tournée.

Durant ces deux journées spéciales, six projections exclusives de films québécois ont été organisées. Les francophiles ontariens ont ainsi pu apprécier présence de Francine Hébert, Lucy Tulugarjuk, Marc Bisaillon, Fernand Dansereau, et éric Morin qui s'étaient déplacés pour l'occasion.

Le plus récent film de Fernand Dansereau, Le vieil âge et l'espérance, a ravi le public torontois. La foule l'a ovationné debout à la fin de la projection. Lors de la session de questions et réponses, l'estimé réalisateur mentionnait qu'il s'agissait peut-être de son dernier film. Il a longuement parlé de ses collaborateurs qui l'ont suivi dans cette quête, en compagnie de Francine Beaudry à qui on doit la musique du film. Le couple a séduit les spectateurs par les nombreuses anecdotes qu'ils ont données à propos de ce cycle documentaire. La projection du film était précédée du court-métrage Noah, 18 ans de Francine Hébert. Le film, récipiendaire du prix du Meilleur film franco-canadien lors des Rendez-vous Québec Cinéma, a donné l'occasion à la réalisatrice de s'exprimer sur son travail, tout en mentionnant que son film permettait d'abattre des tabous en amenant un éclairage nécessaire sur des problématiques de société. La foule a été très touchée du portrait que la cinéaste propose et lui a posé beaucoup de question sur Noah, lui suggérant même de le retrouver dans le futur. Plus tard en soirée, c'est le film Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles qui a été présenté pour une séance unique devant un public conquis.

Le lendemain, trois films faisant la part belle à la diversité du cinéma québécois furent présentés. Présenté en après midi,Tia et Piujuq a permis à sa réalisatrice Lucy Tulugarjuk de s'adresser par vidéoconférence au public présent dans la salle. Lucy a longuement parlé de sa démarche en création et de l'importance pour elle de voir les inuits pouvoir raconter leurs histoires via le cinéma. Très inspirée par la tradition orale inuite, la réalisatrice a livré avec beaucoup de générosité des détails sur le processus créatif de son film, racontant des anecdotes autour de la direction de ses jeunes actrices avant de conclure avec un vibrant plaidoyer sur l'importance de prendre soin de la terre, comme si l'on prenait soin de nous. Sept ans après sa première participation au festival Cinéfranco, Marc Bisaillon revenait avec son dernier film, L'amour, une oeuvre inspirée d'une histoire vraie, survenue en 2006, qui complète une trilogie sur le silence coupable. Marc était très heureux de renouer avec Toronto, où il a eu la chance de présenter les 2 premiers volets.

Perspective Québec 2019 s'est achevé de belle manière avec la projection de Nous sommes Gold, le second long métrage d'éric Morin. Ancré dans la réalité d'une ville minière, ce film intimiste suit le parcours de Marianne, une artiste qui revient dans sa région natale après un événement tragique. Après le film, un long échange a eu lieu entre la directrice de Ciné Franco Marcelle Lean et le réalisateur, permettant à ce dernier d'aborder son processus créatif. Enfin, signalons qu'un spectateur de marque était présent au visionnement, en la personne du réputé cinéaste Atom Egoyan, dont la femme Arsinée Khanjian incarne la mère de Christopher (Emmanuel Schwartz) dans le film d'Éric Morin.

Nous remercions chaleureusement le nombreux public, et lui donnons rendez-vous l'an prochain pour d'autres belles projections!

(Crédit photos : Yann Yap et François Lemieux)

Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_0 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_1 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_2 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_3 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_4 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_5 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_6 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_7 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_8 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_9 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_10 Six films québécois présentés en exclusivité à Toronto_11

Par: Xavier Colas

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer